Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

virilité

  • Un petit coup vite fait?

     Dominique Sexuellement Ko

     

    En guise d'exemple de comportements construits qu'on ne révise jamais tout simplement parce qu'on les croit sincèrement (on devrait dire bêtement... à présent) « naturels », éternels donc immuables, il y a la propension des mâles à se laisser mener par le bout de leur queue...

    Ne vous laissez pas arrêter par le côté provocant que peut avoir cette phrase d'introduction, et tentez de convenir avec moi que cela dénote bien de la part des mâles (mais les femmes aussi sont responsables) un extraordinaire manque de « maîtrise » de leur désirs envies besoins donc de leur intime construction : autrement dit ce que l'humain a de plus intime, ce qui sert de racine à son Etre, n'est absolument pas sous contrôle ? !

    Et on laisse faire.

    Le sexe, on croit que c'est naturel, que c'est donné... Et ma foi tant pis c'est si c'est donné de travers pour certains : les pervers sexuels, les sado masochistes...les pédophiles les criminels.. . Faut soigner et basta !

    Bon sang : ça commence à se voir non, qu'il y a un manque criant de connexion de l'individu à lui-même, le « manque de corps » s'enracine là, dans l'intime au plus profond de l'humain, dans ce qu'il appelle encore son « animalité » sous la «loi » de laquelle bien que civilisé, il n'hésite pas à se ranger les yeux fermés, conscience en vacances....

    Vous mêmes à l'instant en lisant ces lignes vous résistez encore à comprendre où je veux en venir : c'est pourtant simple la sexualité n'a rien de naturel chez l'humain, elle est comme tout le reste une construction à opérer sur des concepts et des gestuelles héritées des premières mythologies...(qui rappel sont somatophobes) et des parents ! (transmission épigénétique dirait Changeux)

    Qui d'autre...que les « parents » pour apprendre à l'enfant son corps son sexe... ?

    Et voilà ….

    Vous connaissez , vous, une civilisation où l'on « enseignerait » la sexualité, où l'on expliquerait le corps de l'Autre à l'Un, où l'on apprendrait à incorporer les nécessités liées à chaque sexe, dans la douceur et le bon sens d'une démographie ainsi harmonieusement contrôlée par chacun pour le bien de tous...

    pffft !

    Bien sûr que cela n'existe pas (pas encore) : pire penser que cela puisse exister n'affleure même pas la majorité des consciences …

    Heureusement l'actualité oblige parfois à prendre conscience : la prise de conscience est alors très brutale.

    Et là côté exemple nous ne pouvions pas mieux tomber.... avec ce « fait divers » qui nous explose aujourd'hui au visage !

    Ce matin 15 mai 2011 une information occupe les journalistes du monde entier : l'arrestation du patron du FMI, également candidat à la présidence de la République, et pour quel motif ? …. pour viol d'une femme de chambre au Sofitel de New York....

    Une heure avant que les média du monde entier ne s'emballent, Dominique Strauss Kahn était le grand favori pour succéder à Sarkhosi. On ne lui connaissait (médiatiquement) aucun vice, aucun empêchement de quelque nature que ce soit, un homme politique parfait, marié à une formidable journaliste, Anne Sinclair, aussi populaire que talentueuse qui a tout abandonné pour marcher à l'ombre de cet homme qui plus est , séduisant. Oh le beau couple.

    Le motif de l'arrestation de DSK à la veille d'une réunion très importante du Front Monétaire International reste en travers de tous les gosiers franchouillards, ailleurs (surtout aux USA...) c'est avec un petit sourire ironique que l'on commente l'évènement : ah ! Ces Français , depuis le temps qu'ils nous emmerdent avec leur légendaire « galanterie »...

    Alors que la zone euro traverse la pire crise de confiance de sa jeune histoire avec les problèmes budgétaires rencontrés par plusieurs pays, le FMI suspend toute activité dans l'attente d'une résolution rapide de ce qu'on appelle l'accident...qui fait la une de tous les journaux, jusqu'en Chine...

    Beaucoup y vont de leur thèse du complot, pour une fois plausible : DSK a fait pas mal de mécontents au FMI d'une part et il avait tous les suffrages pour les présidentielle d'autre part.

    Les journalistes très excités par cette info formidable, radio et télévision confondus, orchestrent toutes leurs émissions sur la seule annonce, en donnant la parole à qui mieux mieux à tous les auditeurs spectateurs. Tous les français sont interrogés, surtout ceux en poste aux USA, pour essayer de comprendre ce qui a bien pu arriver à ce grand bel homme de Pouvoir.... !

    C'est à l'occasion de ce genre d'actualité et dans les commentaires du citoyen ordinaire que Archéologue du Quotidien que je suis trouve les plus belles confirmations....

    Le rapport qui modélise tous les autres, c'est le rapport homme femme, véritable rapport Premier... la femme étant le premier Autre de l'Homme et vice versa.

    Ils devraient donc, ces rapports, être les objets privilégiés d'études comme signe du fonctionnement basique d'un groupe (économie psychique calquée sur économie en général) malheureusement le rapport sexuel n'est un objet d'études que chez les médecins et encore...

    Alors que c'est là que tout se noue, c'est là qu' il y a tout à réviser, ravaler, révolutionner.

    La sexualité me semble LE domaine de recherches par excellence, parce que c'est précisément celui qui encore aujourd'hui est barré par un grand nombre d'interdits en tous genre...

     

    Les sexologues sont des médecins, ils ne cherchent rien d'autre qu'à réparer les pannes. Et quand on est réparateur il n'y a que la « norme » qui occupe la tête, réparer en effet c'est remettre les choses dans leur fonctionnement normal. Mais qu'est-ce que le normal ?  Les sexologues ne sont d'aucun secours dans la « recherche » fondamentale. Ils ne font que réaffirmer la norme à coup de médicaments quand c'est possible ! Ils respectent les « interdits », les tabous.

     

    Or c'est d'aventuriers que nous avons besoin, de vrais chercheurs, capable d'aller voir de l'autre côté des interdits et des tabous....

    Dans les commentaires des auditeurs, beaucoup de femmes ont surpris en défendant DSK (dont il est vrai que sur le moment personne ne pouvait connaître les « déviances ») Elles montrent ainsi combien elles ont intériorisé leur propre aliénation à laquelle elles participent parfois allègrement :

     

    « ce pauvre DSK ….qu'on a incroyablement maltraité, alors que si ça se trouve c'est l'autre là, elle l'a aguiché, elle a bien vu qu'il y avait de l'argent à se prendre dans l'histoire !

    -C'est une salope oui, se faire un mec comme ça elle en rêvait, ben elle l'a eu elle devrait la fermer !

    -Elle est d'une minorité ethnique non ? Elle a forcément besoin d'argent , ça vous fait pas réfléchir, ça ?

    -et ces américains ils sont jaloux de nos hommes, ils l'ont toujours été ! »

    DSK arrêté à cause d'une femme. Elle n'avait qu'à pas être là en quelque sorte, c'est de se faute !.

    Elle n'avait qu'à porter un foulard une gandhoura que sais-je, elle n'avait qu'à se cacher !

     

    Tous les commentaires le premier jour exprimaient une forte résistance à admettre non pas que cet homme ait pu se jeter sur une femme (de ménage) mais que l'on puisse l'en punir aussi sévèrement ! Il est vrai que nous avons mis un temps fou dans nos civilisations éclairées avant de faire seulement punir le viol pénalement !

    C'est un homme qui aime les femmes, c'est un séducteur, voilà ce qui a été répété des milliers de fois sur les antennes... Séducteur implique dans nos inconscient que parfois on dérape...?

    C'est dans le simple fait d'utiliser certains termes à ces moment là que nous trouvons nous autres archéologues, les signes que l'Ancien perdure sous le vernis de l'évolution. On a beau penser moderne,  tout notre corps notre langage notre gestuelle exprime inconsciemment profondément l'aliénation à d'anciennes croyances, d'anciennes constructions inadaptées.

    L'inadaptation nous sommes capable de la ressentir, sans pour autant l'expliquer et c'est ce qui provoque violence car angoisse : sentir que nous avons des choses qui marchent toute seule au fond de soi alors qu'on se pense super évolué, civilisé, libéré.. . même, damned ... c'est dur à avaler.

    Notre système repose en fin de compte sur très peu de concepts qu'il lui suffit d'entretenir précieusement. Ce sont des appuis conceptuels, et on ne les découvre, les reconnait qu'à la violence des réactions que leur remise en question entraine... La Virilité en est un.

     

    Notre système a besoin d'une certaine idée de virilité liée au Pouvoir à l'argent...Du coup les hommes mesurent (depuis toujours.. croit on) la qualité de leur virilité (possibilité d'accès au pouvoir et à l'argent) aux nombres de femmes « eues » mais surtout à la force avec laquelle ils sont capables de les « prendre » ! Liens pervers.

    Pouvoir virilité possession des femmes argent sont des mots qui vont si bien ensemble...

    S'il y a des choses à dénouer pour commencer ce sont donc bien ces liens là... l'actualité nous y aide.

     

    L'envoyée spéciale à Berlin donne son avis sur la couverture médiatique de cette agression sexuelle : un français qui fait la une de TOUS les quotidiens, depuis deux jours, c'était à Berlin, du jamais vu, même Zidane n'y avait pas eu droit ….

    Jack Lang s'étrangle d'indignation quand on lui tend le micro, comment les américains osent ils traiter DSK aussi inhumainement (?) : tout de même y a pas mort d'homme !

    Mot malheureux mais révélateur de ce qui sous tend nos pensées : les femmes restent toujours des moins que des hommes et l'agression sexuelle, le viol c'est rien d'autre qu'un surdosage de virilité.

    Bon … Tant qu'on ne sera pas capable de rompre avec ces « enchainements de pensée » très anciens, rien ne pourra raisonnablement se transformer. Et il faudra encore attendre beaucoup de tremblements de terre, physique comme psychiques, pour obliger l'humanité à faire enfin le grand ménage là où il est nécessaire : aux racines...

    Pour trouver la racine, c'est-à-dire ce qu'il y a de commun à tous les humains sur la surface du globe, il faut commencer par investiguer ce qui est tangible possible ici et maintenant : on y revient encore et en corps.... notre corps ! Nous en avons tous un !

    Et nous savons tous réfléchir : alors si nous commencions par réfléchir autrement et avec nos partenaires sur ce qui sous tend réellement nos rapports à notre corps au corps de l'autre ?

     

    La sexualité : c'est peut-être bien un excellent point de départ ? c'est peut-être là où les Dieux sont allés cacher la chose la plus précieuse qui soit pour l'homme : sa véritable identité...

    Qui irait en effet aujourd'hui fouiller la sexualité.... ?